Unterstützen Sie das Referendum gegen den Bundesbeschluss vom ….. über das «Massnahmenpaket zugunsten der Medien»

C’est pourquoi il faut saisir le référendum

De quoi s’agit-il ?

  • En plus de la SSR qui est financée par des redevances obligatoires, le Conseil fédéral et le Parlement veulent contrôler les médias privés en les finançant à coups de milliards. Les magnats des médias, qui réalisent de gros bénéfices la crise sanitaire, recevront 178 millions de francs par an de la Confédération.
  • À cela s’ajoutent 81 millions de francs provenant des redevances de la SSR qui alimentent chaque année les stations de radio et de télévision des groupes de presse.
  • Enfin, grâce à la réduction de la taxe sur la valeur ajoutée (TVA), les médias bénéficient d’un soutien public indirect d’environ 130 millions de francs par an.

Au total, les médias privés coûteront chaque année environ 400 millions de francs aux contribuables. Avec les redevances de la SSR, cela représente un montant démesuré de 1,7 milliard par an !

Pourquoi ne faut-il pas de médias contrôlés ?

  • « Ne mords pas la main qui te nourrit », dit un célèbre proverbe populaire.
  • Les médias financés par l’État sont donc contrôlés et ne peuvent pas remplir leur fonction de « quatrième pouvoir » démocratique.
  • Les subventions sont soumises à des conditions et signifient la fin des médias libres et indépendants en Suisse.
  • La politique d’acquisition de médias par l’État menace la liberté de la presse et la liberté d’expression.

Ne tolérons pas que l’État contrôle les médias en les subventionnant.

C'est pourquoi les médias d'État ont tort

  • Les groupes cotés en bourse et les magnats de la presse n’ont pas besoin de subventions.
  • Les médias contrôlés par l’État biaisent le débat public, nuisent à la diversité des médias et sont un danger pour la démocratie.
  • En écartant délibérément les journaux gratuits et les médias en ligne de l’accès aux subventions, l’État cimente les monopoles médiatiques existants et peut ainsi entretenir une clientèle journalistique qu’il contrôle.

Veillons à la liberté d'expression et à celle de la presse ! Soutenez le référendum !

NON aux médias contrôlés !