Grand succès : le référendum « NON aux médias contrôlés » a été déposé avec plus de 110’000 signatures

Grand succès : le référendum « NON aux médias contrôlés » a été déposé avec plus de 110’000 signatures

Le comité référendaire « NON aux médias contrôlés » a remis aujourd’hui 113 085 signatures à la Chancellerie fédérale à Berne contre le « paquet de mesures en faveur des médias ». Le succès retentissant de la récolte des signatures démontre que le référendum bénéficie d’un vaste soutien au sein de la population suisse. Le peuple ne comprend apparemment pas non plus pourquoi les magnats des médias et les grands groupes de presse, bien assez fortunés, doivent être subventionnés par les contribuables à hauteur d’environ trois milliards de francs au cours des sept prochaines années. Le référendum sur ce point devrait avoir lieu le 13 février 2022.

C’est un grand succès pour le comité référendaire indépendant et hors parti « NON aux médias contrôlés » : Le comité, présidé par l’ancien conseiller national et entrepreneur reconnu de la branche des médias Peter Weigelt, a remis aujourd’hui plus de 110’000 signatures à la Chancellerie fédérale à Berne. C’est deux fois plus que ce qui est nécessaire. « Le fait que nous ayons obtenu un résultat aussi impressionnant malgré les vacances d’été et la situation difficile due à crise sanitaire démontre que de nombreuses Suissesses et de nombreux Suisses rejettent le financement subventionné des médias privés », déclare M. Weigelt. La subvention directe des médias, qui est prévue pour la première fois avec cette loi, est une « faute politique et une violation de la Constitution », estime M. Weigelt. Pour lui, les subventions indirectes par le biais de l’allégement de la taxe postale pour l’acheminement sont déjà constitutionnellement discutables. Les subventions directes voulues par le Parlement, en revanche, sont un « no go absolu ».

Pour un paysage médiatique suisse indépendant et garant de la diversité d’opinions

Maintenant que le référendum a abouti, la votation sur la loi sur les subventions de la presse aura probablement lieu le 13 février. Le comité référendaire se réjouit du fait que cela va ouvrir un large débat public sur le rôle des médias et sur leur relation avec les politiciens. En effet, grâce à la votation à venir, les grands groupes de presse et la RTS ne pourront plus taire et boycotter ce sujet important.

A l’avenir, les médias privés coûteront aux contribuables un total d’environ 400 millions de francs suisses chaque année. En sept ans – c’est du moins la durée d’application de la loi sur les subventions de la presse – cela représentera environ 3 milliards. Le comité référendaire se bat contre ce gaspillage inutile et démocratiquement dangereux de l’argent des contribuables. Les principaux bénéficiaires sont les grands groupes de presse et les magnats des médias, qui affichent des bénéfices à hauteur de centaines de millions de francs, même en pleine crise sanitaire. « Les médias financés, donc contrôlés, par l’État nuisent au débat public, limitent la liberté d’expression et sont un poison pour la diversité des opinions pourtant indispensable dans une démocratie », déclare Peter Weigelt. « Nous nous battons pour un paysage médiatique suisse indépendant et garant de la diversité d’opinions ».

Large alliance politique

Le comité référendaire « NON aux médias contrôlés » est composé d’éditeurs, de journalistes et d’entrepreneurs, tous politiquement indépendants et hors parti. « En vue de la campagne de votation, nous allons maintenant nous ouvrir et chercher des alliés de gauche à droite qui se soucient de la liberté et de l’indépendance des médias », a déclaré le président du comité, M. Weigelt. Outre le comité « NON aux médias contrôlés », un large comité de politiciens de tous les partis et un comité de journalistes feront également campagne pour refuser que les médias soient financés, donc contrôlés, par l’Etat.

Le comité référendaire « NON aux médias contrôlés » a remis plus de 110’000 signatures à la Chancellerie fédérale le mercredi 6 octobre.

Alec von Barnekow (Jeunes Libéraux-Radicaux, FR), Evelyn Motschi (Team Libérte, AG), Peter Weigelt (Président, SG), Bruno Hug (SG), Philipp Gut (Directeur général, AG), Christian Keller (BS).
Grand succès pour le comité référendaire « NON aux médias contrôlés ». 113’085 signatures ont été déposées et témoignent du fort soutien de la population au référendum contre la loi sur les subventions pour la presse.